Home Village Bataille de Spicheren

Bataille de Spicheren

Date :
6 août 1870

Emplacement :
France, au sud de la ville de Sarrebruck

Guerre et campagne :
Guerre franco-prussienne (1870-1871)

PROTAGONISTES

Allemands

Français
COMMANDANTS DES DEUX CAMPS
général Karl F. von Steinmetz
général Charles Auguste Frossard
FORCES EN PRESENCE
33 bataillons d'infanterie
33 escadrons de cavalerie
108 canons
soit 15 000 hommes en matinée
45 000 hommes en soirée
39 bataillons d'infanterie
24 escadrons de cavalerie
90 canons
soit 29 980 hommes
PERTES
4 491 tués et blessés
372 disparus
1 982 tués et blessés
1 096 disparus

Description des opérations

 

Le IIe corps d'armée s'est emparé de la ville frontalière de Sarrebruck, faiblement défendue (2 août). Il se retire ensuite au sud-est de la ville, sur les hauteurs de Spicheren.

Le plan du grand état-major repose sur un double encerclement du dispositif français. Mais le général von Kameke, commandant la 14e division d'infanterie croit les Français en pleine retraite après l'abandon de Sarrebruck. Il lance donc à l'assaut ses 15 000 hommes en fin de matinée. Vers 16 heures, il reçoit le soutien d'autres divisions.

Malgré leur infériorité numérique les Français tiennent bon toute la journée et infligent de lourdes pertes aux assaillants. Les contre-attaques lancées tardivement échouent cependant devant le renforcement de l'assaillant.

A la nuit tombée, le général Frossard doit cependant abandonner sa position sur le point d'être tournée sur son flanc gauche. Il n'a reçu aucun soutien du maréchal Bazaine malgré ses demandes répétées. L'armée de Lorraine de ce dernier est séparée de celle d'Alsace de Mac Mahon, défaite le même jour à Froeschwiller. Elles ne se rejoindront plus et seront battues séparément.


Particularités


Le déroulement de la bataille est similaire à celle de Froeschwiller qui a lieu le même jour. Inférieurs en nombre, les Français doivent battre en retraite pour éviter l'encerclement. Mais les pertes prussiennes sont supérieures à celles des Français en raison de la supériorité du fusil français Chassepot sur le Dreyse prussien.

Par contre l'artillerie prussienne s'avère supérieure en nombre comme en portée et dispose de meilleures munitions que l'artillerie française.

 

Source : http://www.net4war.com/history4war/batailles/empire2/spicheren.htm

 

никас харьковигровой ноутбук ценачугунная сковорода производство россия
 
Recherche
Manifestations
No Latest Events
Sondage
Comment trouvez vous le site de la Mairie de SPICHEREN v4